Centaurium érythrée

Centaure érythréen

Centaurium erythraea

Description

Plante herbacée annuelle ou bisannuelle, glabre et avec une racine pivotante de 10 à 50 (60) cm de haut.
Tige dressée, glabre, tétragonale, traversée par ± 6 nerfs sous-ailés ; généralement solitaire et ramifié dans la partie apicale avec des branches appréciées (rarement à partir de la base ou du milieu).
Feuilles basales de couleur vert clair, formant une rosette persistante à pétiole court et de forme oblancéolée ou elliptique avec 3 – 7 nervures évidentes et ± parallèles (1 – 1,5 x 3 – 5 cm), marge entière, à l'anthèse elles sont caduques ; les caulinaires opposées, sessiles, de forme ovale-allongée et beaucoup plus petites.
Inflorescence terminale aplatie en corymbe à cymes biavantes et feuillées.
Fleurs pentamères (rarement tétramères), subsessiles d'une couleur pouvant varier du rose pâle au rose intense (rarement blanc), en forme d'entonnoir avec un tube corollaire dépassant le calice.
Calice à lacinies lesiniformes à 5 coins saillants, ± 1/2 ou 3/4 de longueur du tube à l'anthèse (4 – 5 mm).
Corolle aux pétales ovales à apex pointu, de 5 à 6 mm de long et plus courts que le tube.
Étamines au nombre de 5 aux anthères jaunes et fragiles, qui se replient lors de la libération du pollen et prennent au début de la fructification une forme en spirale.
Style 1 à 2 stigmates caducs.
Le fruit est une capsule sous-cylindre de 2 x 10 mm, dépassant le calice et comportant 2 compartiments.
Petites graines brunes au relief réticulé caractéristique.

Forme organique

H bienn - Hémicryptophytes biennaux. Plantes à cycle biennal dont les bourgeons sont placés au ras du sol.
H scap - Hémicryptophytes scapose. Plantes vivaces à bourgeons placés au ras du sol et à axe floral allongé, souvent sans feuilles.
T scap - Thérophytes scaposes. Plantes annuelles à axe floral allongé, souvent sans feuilles.

Période de floraison

juillet septembre

Étymologie

Le nom de genre dérive du latin « Centaurium », trans. du grec "κενταύριον", variante de κενταύρειον = "centauréen car on attribue à une plante de ce genre d'avoir guéri le centaure Chiron, fils de Cronos et Philyre et guérisseur expert. Il fut le professeur d'Asclépios et l'initia aux soins du corps avec herbes C'est ainsi qu'il soigne la blessure au pied de Chiron infligée par Hercule. Selon la légende, grâce à ces qualités, à sa mort, il fut transformé par Jupiter en une constellation, celle du sage. L'épithète de l'espèce dérive du grec "erytros" = "rouge" " avec une allusion à la couleur de ses fleurs.

Environnement et Distribution

Plante thermophile qui pousse fréquemment dans les clairières, les clairières, les prairies sèches, les bords de chemins ainsi que dans les sols sableux de 0 à 1500 m d'altitude.

Distribution mondiale

Paléotemp. - Eurasienne au sens large, qui réapparaît également en Afrique du Nord.

Carte de répartition

Propriétés et utilisations

Espèce officinale

Dans l'Antiquité, la plante était appelée « fel terrae » = « fiel de la terre » en raison de son goût très amer. Cette caractéristique est prise pour la présence de substances telles que : glycosides amers, gentiopicrine, érytaurine, acides phénoliques, triptènes, flavonoïdes, acides gras, résines (± les mêmes principes présents dans les Gentianes).
Les feuilles et sommités fleuries de la plante sont utilisées, séchées à l'ombre, dans un endroit sec et aéré.
Pendant longtemps, elle a été utilisée comme substitut à la quinine ; sous forme de décoction ou d'infusion ou de teinture mère, en médecine populaire et en phytothérapie elle est utilisée comme carminatif, cholérétique, purifiant, stomacal, tonique, vermifuge. Les feuilles vertes broyées sont utilisées pour désinfecter les plaies, comme agent cicatrisant et également comme après-shampooing pour le soin des cheveux.

Un surdosage provoque une irritation du tube digestif accompagnée de vomissements et de diarrhée.

Notes et curiosités

Les fleurs du centaurium s'ouvrent le matin s'il fait beau et se referment à midi. Même un petit nuage qui passe peut les rapprocher.
Au Moyen Âge, il était largement cultivé pour ses vertus thérapeutiques, notamment par les Gaulois.
Aujourd'hui, il est également utilisé pour la préparation de la liqueur appelée « vermuth » aux effets « eupeptiques » sur la sécrétion gastrique.
Attention : Les applications pharmaceutiques et les utilisations alimentaires sont indiquées à titre informatif uniquement, nous déclinons donc toute responsabilité quant à leur utilisation à des fins cicatrisantes, esthétiques ou alimentaires.

Sources principales: infoflore Et actaplantarum

fr_FR